Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

10 choses que vous ne savez probablement pas sur le sexe

Blog Échangiste 19 août 2012

Même après plusieurs décennies, le célèbre cinéaste Woody Allen continue de faire des ravages avec son film culte Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe et que vous n’avez jamais osé demander. Voici d’autres faits ou mythes sur le sexe que vous ne savez probablement pas.

1. Les poils pubiens sont programmés.
Les poils pubiens sont programmés pour ne pas pousser plus qu’une certaine longueur. On n’a donc pas besoin de les couper comme nos cheveux.

2. L’orgasme sans organes génitaux.
Les humains n’ont pas absolument besoin de leurs organes génitaux pour atteindre l’orgasme. L’orgasme peut être stimulé de différentes façons et par différentes parties du corps. D’ailleurs, le quartier général de l’orgasme se trouve le long du nerf médullaire dans le dos et s’appelle la racine du nerf sacral. Si on stimule ce point précis, on déclenche un orgasme, mais certaines personnes peuvent aussi atteindre l’orgasme lorsque d’autres parties du corps sont stimulées comme cette Américaine qui avait un orgasme à chaque fois qu’elle se brossait les dents. (tiré du livre Bonk de Mary Roach)

3. Les relations sexuelles pour régler les maux de tête.
Avoir des relations sexuelles peut faire partir votre mal de tête. Le sexe stimule la production de l’ocytocine et des endorphines dont l’effet combiné a pour effet de réduire naturellement les maux de tête.

4. Le point G n’existerait peut-être pas.
Aucune étude scientifique n’a prouvé hors de tout doute l’existence du Point G. Certains chercheurs y croient, d’autres non. Il pourrait toutefois faire référence à une zone plus sensible à l’intérieur du sexe de la femme plus qu’à un organe en soi. Donc, on n’a pas à s’en faire si on n’a pas trouvé le nôtre.

5. L’exercice régulier au secours du sexe.
L’exercice physique augmente le désir sexuel et la libido ainsi que la probabilité d’atteindre l’orgasme. Faire de 20 à 30 minutes d’exercice par jour serait considéré comme un véritable Viagra naturel, autant chez les hommes que chez les femmes.

6. Le sexe plus que pour la procréation.
Les humains ne sont pas les seules créatures à avoir du sexe pour le plaisir. Plusieurs pensent que c’est propre à l’homme d’avoir du sexe autrement que pour se reproduire. Les animaux aussi ont souvent des relations sexuelles même en dehors des périodes de reproduction. C’est le cas entre autres des singes Bonobo et des dauphins. Par exemple, les Bonobos pratiquent aussi les relations sexuelles face à face comme les humains, le sexe oral et l’art des baisers langoureux.

7. Perruque pubienne.
À l’époque victorienne, les prostituées se rasaient le pubis pour prévenir les puces, mais souvent aussi pour dissimuler leur syphilis. Elles camouflaient ensuite leur sexe au moyen d’une perruque pubienne. De nos jours, ces «perruques pubiennes» servent à cacher les organes sexuels des comédiens lors de scènes où ils doivent être nus.

8. L’orgasme pour augmenter la fertilité.
Au début des années 1900, les médecins prescrivaient l’orgasme pour augmenter la fertilité des femmes, car ils étaient convaincus que le sperme était alors aspiré vers le col cervical pour être livré à l’ovule plus rapidement, augmentant ainsi les probabilités de concevoir. À l’époque d’Hypocrate, l’orgasme n’était pas optionnel mais considéré comme un facteur essentiel à la procréation. Les hommes devaient donc faire jouir leur femme pour pouvoir devenir père. Les recherches ont ensuite démontré que ce n’est pas une condition sinéquanone pour tomber enceinte. (tiré du livre Bonk de Mary Roach

9. L’orgasme contre le hoquet chronique.
L’orgasme peut être un remède contre le hoquet chronique. En 1999, un homme qui avait tout essayé pour régler son hoquet persistant a réussi à le faire passer en faisant l’amour à sa femme. Son médecin a publié dans une revue médicale canadienne que les relations sexuelles et surtout l’orgasme pouvaient aider à traiter le hoquet chronique. Il suggère même aux célibataires faisant sans partenaire qui ont ce problème d’essayer la masturbation. (tiré du livre Bonk de Mary Roach)

10. Certaines femmes n’ont jamais eu d’orgasme.
Quand il y a absence d’orgasme vaginal ou clitoridien, on parle alors d’une dysfonction sexuelle que l’on appelle l’anorgasmie. Plus de 30% des femmes en sont atteintes à un moment ou un autre de leur vie. Bien que ce problème touche principalement les femmes, les hommes peuvent aussi avoir de la difficulté à atteindre l’orgasme. La bonne nouvelle c’est que l’anorgasmie peut presque toujours être traitée grâce à des exercices sexuels à faire seule ou à deux.

4182 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Tendances Sexe 20012

Blog Échangiste 19 février 2012

Les tendances et les bonnes résolutions laissent leurs influences même au niveau de la sexualité! Alors, effectuons un survol de ce que seront les tendances 2012 en matière de sexe…

  1. Le sexe écolo

Il arrive très certainement en tête de liste, le sexe écolo. Fini les exagérations et les négligences pouvant occasionner des répercussions environnementales négatives. Rassurez-vous je ne vous demanderai pas de faire l’amour dans le noir et de systématiquement prendre vos douches ensemble… mais ça pourrait être rigolo une fois de temps à autre! L’éclairage à la bougie pour vos ébats intimes pourrait certainement trouver sa place, car il est très flatteur et extrêmement sensuel. Exit les jouets érotiques qui demandent l’utilisation de trop de piles ou qui sont dans des matières non écologiques.

2. Une autre option à la «DE»: le Viberect

La dysfonction érectile (DE) sera un sujet moins tabou en 2012! Un nouvel appareil a vu le jour aux États-Unis, le Viberect et pourra être utilisé en alternative à la médication orale. C’est un appareil vendu sous prescription destiné aux hommes qui ont des difficultés érectiles et éjaculatoires en raison de troubles physiologiques. Le Viberect stimule les influx nerveux. Pour l’instant il n’est disponible qu’aux États- Unis, mais nous verrons ce que l’avenir nous réserve en la matière!

3. Liberté et égalité = plus de sexe

En 2012, les gens qui feront plus l’amour seront ceux et celles qui privilégieront des rapports égaux entre hommes et femmes! Selon une étude de l’American Psychological Association, on nous dit que plus les femmes sont libérées plus elles ont de raisons de faire l’amour, au delà de la simple envie de faire l’amour (l’étude démontre en effet que les femmes ont diverses raisons de faire l’amour qui dépassent largement le seul cadre sexuel): plus on est libre, plus on fait l’amour!

4. Le sexe vanille

Aux plus sentimentaux et conservateurs va le sexe vanille! C’est du sexe de respect, de plaisirs pas compliqués et indémodables. Polyamour, échangisme, fétichisme et autres comportements se rangent plutôt dans la catégorie sucré/salé… on aime ou on n’aime pas!

 5. Le tripotage malin

Afin de prévenir ou de détecter rapidement les cancers du sein ou des testicules, on encourage en 2012 le tripotage malin! Cela consiste à toucher vos parties intimes – dans votre intimité, cela va de soi – afin de déceler des bosses, des anomalies ou tous changements. Allez voir messieurs sur Youtube: Rhian Touches Herself HD. Et on imagine très bien une version pour les femmes!

 6. L’amélioration

Exit les petites culottes-qu’on-aime-mais- qui-font-dur! Ou les pyjamas-troués- fatigués-mais-tellement-confos! Fini le laisser-aller, car en 2012, c’est l’année des améliorations de la qualité visuelle pour notre couple! Petits changements, grands impacts. Une discussion et un bon ménage s’imposent donc! Car sachez qu’une vie sexuelle active commence par un intérêt marqué pour l’autre. Et tant qu’à améliorer l’aspect visuel, pourquoi ne pas en profiter pour faire du travail en profondeur… mieux vaut s’attaquer au mal par la racine…

 7. Un souhait: que l’on commercialise le Smodnoc ici au Québec

Petit objet qui sert de préservatif pour le sexe oral… j’avoue… pas très esthétique donc on repassera pour la tendance numéro 6 ici… mais tellement pertinent! Mieux vaut un Smodnoc un soir qu’une gonorrhée le lendemain, non?

Bonne et belle année 2012!

1091 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Gastrosexualité, l’art de mélanger sexe et nourriture..

Blog Échangiste 12 décembre 2011

La sexualité, la sensualité ainsi que la cuisine sont intimement liées. Il n’est donc pas rare qu’un souper qui a débuté à table se termine au lit. Éveillons nos sens, déployons notre pouvoir de séduction et pimentons nos repas: décortiquons la gastrosexualité!

Sexe et bouffe dans les arts et la culture
L’objet Lobster Telephone (ou Aphrodisiac Telephone), de Salvador Dalí, démontre bien le lien étroit entre la bouffe et le sexe.

Le succès Milkshake, extrait de l’album Tasty, de la chanteuse urbaine Kelis, fait de délicieuses références au sexe… Miam!

Qui ne se souvient pas de la célèbre scène du frigo dans le film Neuf semaines et demie?

L’écrivain Oscar Wilde est bien connu pour avoir décrit la complicité existant entre nourriture et sexualité.

Saliver, manger, sucer, goûter
Voilà des mots qui s’appliquent autant au vocabulaire de la table qu’à celui du lit. Le côté sensuel des aliments ne nous est pas non plus inconnu. Qui n’a jamais remarqué la frappante ressemblance entre un pénis et une saucisse ou entre une vulve et une moule? Dans la littérature érotique, ne parle-t-on pas de la lubrification vaginale en employant le mot «nectar»? Bon appétit!

En rafale
Parmi les épices de l’amour, on compte le persil, la muscade, le cumin, le clou de girofle, la cardamome et le safran.

De récentes études démontrent que 25 % des femmes pensent à la nourriture toutes les 30 minutes alors que, dans le même intervalle, 10 % pensent au sexe.

52 % des hommes considèrent que faire la cuisine est un loisir et non une corvée.

1011 vues au total, 0 vues aujourd'hui

10 trucs pour des vacances… épicées !

Blog Échangiste 4 septembre 2011

En vacances, on agit et on pense souvent bien différemment que durant le reste de l’année. Au grand plaisir des couples !

1 ) Plus de sexe. Une femme sur deux affirme faire plus souvent l’amour en vacances que durant le reste de l’année. Les vacances riment donc avec une forte libido. On arrête de travailler ou d’étudier, on est relax, dans un nouvel environnement. C’est le moment idéal pour se rapprocher. On en profite donc pendant que ça passe et on multiplie les séances XXX avec l’être désiré !

2 ) Dormir nu. L’été il fait chauuuud ! Pas d’air climatisé ? Pourquoi ne pas dormir nu ? Oui, les petites camisoles sont bien cutes, mais la nudité dans la noirceur est encore mieux ! Et en plein milieu de la nuit, ça facilite les galipettes !

3 ) Les glaçons. L’été il fait chauuuuud (bis) ! Alors on peut s’amuser avec des glaçons que l’on promène sur le corps de l’autre et qui fondront en quelques secondes. Parce qu’avouons-le, l’hiver, ce n’est pas vraiment tentant !

4 ) Ohhh ouiiiii !! On est dans une chambre d’hôtel, de passage dans une ville étrangère. En pleins ébats amoureux, pas besoin de se faire très discrets ! On peut se laisser aller et extérioriser son extase (et même en rajouter!) De toute façon, on ne reverra plus jamais ses voisins de palier. Tant pis s’il se plaignent pour tapage érotique !

5 ) En dehors de la chambre. En vacances, les lieux pour avoir des rapports sexuels sont innombrables. Il suffit d’utiliser son imagination. Au bord d’une plage, au terrain de camping, sur un bateau, un volcan, dans un train, dans l’avion, sur le balcon de la chambre d’hôtel, au musée… En vacances, tout est permis !

6 ) Monokini. Vous partez pendant quelque temps dans un pays au bord de la Méditerranée ? Essayez le monokini, soit se baigner les seins dénudés. Si vous êtes timide, trouvez un coin plus reculé. Et, tant qu’à faire, prenez quelques photos souvenirs ! Si une plage nudiste se trouve pas loin, pourquoi ne pas tenter l’expérience ?

7 ) Vos enfants sont avec vous ? Inscrivez-les à des cours de natation, de planche à voile ou autres activités amusantes. Et profitez de ces moments en solo pour vous laisser aller dans les bras de votre douce moitié.

8 ) Lectures érotiques. Après ou avant les galipettes, quoi de plus inspirant que de lire un livre érotique ensemble ou encore de remplir des cahiers d’exercices coquins. Fous rires assurés !

9 ) Sex bomb ! C’est le moment d’être sexy. De sortir sa jupe la plus mini, sa robe la plus osée, son décolleté le plus plongeant. Messieurs, c’est le moment de montrer bras et abdos que vous avez tant travaillés durant l’année !

10 ) Laissez-vous aller ! C’est le temps de lâcher son fou, de faire des choses que vous ne ferez habituellement pas dans votre quotidien et dans votre routine. Ce sont ces petits moments spontanés, hors du commun, loufoques, dont vous vous rappellerez bien longtemps, le sourire au lèvres. Parce que comme disait Oscar Wilde: «Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais».

Et vous ? En vacances, constatez-vous une hausse de votre libido ? Que faites-vous en couple durant ces moments de détente ? Avez-vous des trucs pour des vacances olé olé ?

1444 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Faire l’amour avec deux hommes

Blog Échangiste 19 mai 2011

Deux hommes au lit rien que pour soi ? C’est le fantasme d’une femme sur dix – du moins celles qui l’avouent ! Oui mais voilà, avant de passer à l’acte, les questions sont nombreuses. Comment choisir ses partenaires ? Comment être sûre que son couple ne risque rien ? Quel plaisir peut-on en retirer ? Le point.

C’est un fantasme : faut-il passer à l’acte ?
En général, on recommande de ne pas chercher à tout prix à réaliser ses fantasmes. Il faut prendre conscience que la réalité ne pourra pas égaler le fantasme. Et pour cause : le fantasme est par essence inassouvi. C’est un scénario imaginaire qui nourrit notre excitation. A ne pas confondre avec le passage à l’acte d’un désir érotique. Mais si tout se déroule comme prévu, ce genre d’aventure peut nourrir notre imaginaire sexuel pendant longtemps !

Etre sûr de son désir
Soyez d’abord sûre que ce désir est aussi le vôtre et pas seulement celui de votre partenaire ! Il ne s’agit pas de tenter le coup pour lui faire plaisir, vous frôlerez certainement l’échec. On ne se lance pas non plus dans le but de pimenter sa vie sexuelle ou d’être « in » par rapport aux copines. Le triolisme n’a rien d’incontournable. Car s’il y a un domaine ou il y a ni normes ni contraintes c’est bien le sexe !

Avec qui ?
Deux cas de scénario se présentent :

> Avec son chum et un « invité », copain ou vague connaissance. Si c’est votre chum qui propose quelqu’un, à vous de voir si vous préférez que cette personne soit un ami proche de lui ou non. Si vos deux partenaires ne se connaissent pas bien, ils se permettront peut-être moins de choses… Invitez au préalable la personne en question pour discuter avec vous et votre chum, ça sera rassurant pour tout le monde.
> Avec deux hommes qui font ou non partie d’un cercle d’amis, sans aucun lien amoureux avec l’un d’entre eux. Le trio peut être formé de toute pièce dans le cadre d’une soirée. Si vous pensez être plus à l’aise avec un ami proche, réfléchissez aux conséquences que cela pourrait avoir sur vos relations futures, car elles ne seront de toute façon plus jamais les mêmes.
N’hésitez pas à en parler avant et à demander conseil à une personne (une femme de préférence) qui a déjà vécu cette expérience. Attention, que vous connaissiez ou non la personne, un rapport sexuel à trois est toujours à risque, alors protégez-vous !

Mon couple est-il assez solide ?
La solidité de votre couple est un critère majeur. Il est essentiel d’entretenir une bonne complicité entre votre compagnon et vous. N’oubliez pas que l’objectif est de vous faire plaisir à tous les deux, pas seulement à l’un ou à l’autre !
L’idée de partager sa blonde avec un autre est difficilement concevable pour la plupart des hommes. Tenez aussi compte de la dimension homosexuelle que peut engendrer la présence d’un autre homme dans l’esprit de votre chum. Enfin, se mesurer à un adversaire potentiel, notamment à la taille de son pénis, peut être une source de gêne vis-à-vis de la femme.

Pourquoi ça peut être excitant ?

Vous repoussez les limites de vos horizons érotiques, et c’est tant mieux ! Faire l’amour à trois, c’est sortir de son corps, se démultiplier et briser les identités sexuelles et affectives : homme et femme, homme et homme, aimé et inconnu.
> On met en scène plusieurs fantasmes à la fois : fantasme homosexuel ou bisexuel (ici, pour votre homme), voyeurisme, infidélité, exhibitionnisme. Le trio permet également une forme de dépersonnalisation, contrairement au couple, qui peut être excitante. Sans oublier, tout simplement, le fantasme de transgresser les normes amoureuses.
> Pour ranimer la flamme du désir au sein de votre couple : votre homme vous désirera encore plus en vous voyant érotisée par un autre. Question pratique, le massage à quatre mains reste une option non négligeable, tout comme bander les yeux à l’un de vos partenaires. Pour le reste, laissez le plaisir vous guider !

C’est la catastrophe : pourquoi ?

Le trio est par nature un déséquilibre. Pour le gérer au mieux, il faut se rendre disponible autant pour l’un que pour l’autre. Si on est en couple, le plus délicat est de s’assurer que son chum se sente à l’aise et pas à l’écart. Renouvelez les marques de complicité avec lui. En effet, il n’est pas rare que le couple ait sous-estimé ses réactions jalouses ou possessives. Votre homme peut se sentir trahi, trompé ou moins désiré que l’invité. Mais le malaise peut venir de vous : doute sur sa fidélité ou son identité sexuelle en voyant que son partenaire peut être excité par la présence d’un homme. Dans tous les cas, le triolisme peut révéler ou engendrer des failles pernicieuses dans un couple si la confiance n’est pas totale.

Et après ?
L’objectif est de découvrir de nouvelles sensations. Il n’est donc pas question d’éprouver des sentiments pour votre invité ni d’envisager un ménage à trois ! Rien ne vous empêche cependant de renouveler l’expérience si vous le désirez.

1165 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Le premier film érotique en 3D fait mieux que « Avatar »

Blog Échangiste 26 avril 2011

Le premier film érotique en 3D sorti la semaine dernière à Hong Kong a fait mieux au box-office hongkongais que « Avatar » qui détenait jusqu’alors le record de recettes, a annoncé jeudi la production.

« 3D Sex end Zen: Extreme Ecstasy », qui a coûté 2,64 millions d’euros, a récolté 246.000 euros au cours de sa première semaine en salles, battant le record de 230.000 d’euros établi par « Avatar ».

Le film, remake de « Sex and Zen », sorti en 1991, à ce jour le plus grand succès du cinéma hongkongais pour adultes, est basé sur une oeuvre de la littérature érotique chinoise du 17e siècle, « La chair comme tapis de prière ».

Selon la presse, l’intérêt pour le film présenté comme le premier film érotique en 3D au monde a poussé des agences de voyage à organiser des séjours à Hong Kong et Taïwan, depuis la Chine, où les règles sévères de censure empêchent la projection du film.

D’autres films érotiques en 3D doivent être tournés prochainement, alors que le groupe américain Hustler prévoit de sortir une parodie porno en 3D du film « Avatar ».

3D Sex and Zen-Extreme Ecstasy

816 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Escort girl ou escort boy ?

Blog Échangiste 1 mars 2011

Sujet encore largement tabou aujourd’hui, la prostitution, ou escort dans sa version la plus « classe », n’en reste pas moins répandue dans la pratique. Certains hommes et femmes vivant en couple fréquentent, ouvertement ou non, des escort boys ou escort girls avec lesquels ils entretiennent des relations uniquement sexuelles. Pour Le Journal du Couple, ils ouvrent la porte de la garçonnière.

Payer pour avoir une relation sexuelle. Une pratique parfois mal vue et que peu reconnaissent ouvertement avoir déjà essayée. Pourtant, si la prostitution (ou de façon plus élégante, le recours à une escort) a de tous temps existé quelle que soit sa forme, c’est bien qu’il y a des gens pour s’y adonner. Des gens qui sont même pour la plupart en couple ou mariés depuis une longue période. Mais qui sont-ils ? Le Journal du Couple a décidé de les écouter pour sortir des sentiers battus et savoir ce que recherchent vraiment ces « clients du sexe ». Sans partir dans une dimension psychologique qui pourrait nous dépasser, nous avons voulu savoir ce que le recours à une escort girl ou un escort boy leur apporte sur un plan purement sexuel et non affectif. Alexandre, Paul, André, Xavier et Nelly ont tous un jour payé pour des relations sexuelles alors qu’ils étaient en couple et nous racontent leur expérience.

Expériences vécus par des couples

Alexandre a 34 ans et est en couple depuis maintenant huit ans. Régulièrement, tous les trois ou quatre mois, il fait appel à une escort girl qu’il trouve sur Internet, « jamais la même ». Il explique simplement avoir « besoin de relations sexuelles à la demande et sans aucun complexe. Pour moi c’est important de pouvoir, même au niveau sexuel, garder quelque chose de privé qui ne regarde que moi. Je n’entretiens avec les escort girls que je paye, aucune autre relation. » Pour Alexandre, c’est simplement le plaisir de varier qui semble prévaloir. Il reconnaît même ne pas avoir de pratique « spéciale » avec ces escort girls, seulement une « excitation particulière que, sur le plan sexuel, seule la nouveauté est capable d’apporter car l’acte en lui-même est beaucoup moins enivrant qu’avec ma copine. » Un peu comme s’il payait seulement pour les trois minutes qui précèdent le moment où il va sonner à la porte sans réellement savoir ce qu’il va découvrir. Une création d’adrénaline peut-être factice mais qui semble satisfaire Alexandre.

Pour Paul, 44 ans, la démarche est légèrement différente. Lui aussi est un « habitué » des escort girls mais pas exactement pour les mêmes raisons. « Je reconnais avoir besoin de faire du sexe pour faire du sexe, sans aucun sentiment. Qu’une femme soit à mon entière disposition et qu’elle fasse ce que je veux quand je le veux me fait fantasmer. Il y a deux ou trois escort girls que je vais voir de temps en temps et uniquement le fait de penser que je peux appeler à tout moment pour aller en rejoindre une m’excite. » La relation de pouvoir lié à l’argent entre ici clairement en ligne de compte. Paul affirme d’ailleurs volontiers que sa femme n’a plus besoin de lui financièrement, mais également biologiquement (ils ont trois enfants) et sexuellement (sa libido a largement baissé) et ce même s’ils ont encore des rapports sexuels.

André a 52 ans. Quand certains affichent un certain détachement vis-à-vis de leurs relations avec des prostituées, lui est beaucoup plus mal à l’aise. Et pour cause, il se considère presque comme « malade ». Il témoigne : « je suis complètement accro aux escort girls. Par mon travail je voyage beaucoup en équipe et un peu malgré moi je me suis fait entraîner dans une sorte de rituel. A la fin du séjour, selon la destination bien entendu, on se retrouve pour boire des verres en petit groupe et presque à chaque fois on va ensuite s’acoquiner avec des escort girls. Les premières fois j’ai aimé ça je dois bien l’avouer, mais aujourd’hui cette reproduction mécanique du schéma que ce soit dans la préparation comme dans l’acte ne m’apporte plus rien. Et pourtant je continue. Je suis comme tombé dans une routine de la consommation d’escort girls. » Pour André, on n’est plus vraiment dans le plaisir charnel ni même dans le côté festif du début. Une drogue, un rituel… lui-même reconnaît ne plus trop savoir où il en est de sa vie sexuelle.

Le témoignage de Nelly est tout aussi troublant. Là où les clichés veulent souvent que les femmes fassent appel à un escort boy avant tout pour avoir de la compagnie et de l’attention, cette femme mariée de 29 ans vit une situation toute autre. « Je me suis mariée à 19 ans avec le premier homme de ma vie. C’est triste à dire mais je me suis rendu compte beaucoup plus tard, en discutant avec des amis ou en parcourant les forums, que je ne prenais pas, ou très peu de plaisir. L’idée a fait son chemin dans ma tête d’aller voir ailleurs. Mais je voulais éviter toute la période de séduction et surtout les risques qu’il le découvre ou encore que l’autre s’attache. Je me suis donc tournée vers un escort boy, comme on dit. Entre nous ce n’est que sexuel mais j’ai tout de suite accroché et découvert une autre facette de ma personnalité. Avec cet escort boy je peux être très cochonne et j’adore ça. Je prends mon pied en faisant des trucs inimaginables pour mon mari et s’il le savait, je pense qu’il me tuerait, ce qui m’excite encore plus. Parfois je pense même à lui pendant l’acte, il est en train de nous regarder avec horreur ! Peut-être qu’un jour ce petit jeu me lassera mais en attendant je vais une fois par semaine « dîner avec mes copines ». » Devenir une autre personne, changer de costume, Nelly a trouvé ça à travers un partenaire sexuel « professionnel ». Le recours à un escort boy devient une bouée de sauvetage bien gonflée pour cette jeune maman qui préfère positiver par rapport à sa situation.

Et puis il y a les déçus. Ceux qui ont été tentés depuis longtemps par ce genre d’expérience et qui ont franchi le pas sans être conquis. Xavier, 36 ans, raconte : « je fantasmais sur une relation sexuelle avec une escort girl depuis longtemps. Quand je suis arrivé chez elle, j’étais en stress ! Et puis ça ne s’est pas passé du tout comme je l’avais imaginé, j’étais très mal à l’aise et elle n’a pas fait grand-chose pour me détendre. J’ai trouvé ça très mécanique. Je sentais vraiment qu’elle le faisait parce que je payais. Donc au final, l’aventure ne m’a pas plu et je le dis, je n’ai pas réussi à prendre mon pied… Mais au moins je l’ai fait une fois, maintenant mon esprit est tranquille… » Une chose est sûre, Xavier n’est pas près de retourner voir une escort girl et il est la preuve vivante que tout fantasme n’est pas forcément bon à réaliser.

Tous nos témoins ont raconté leur expérience avec un(e) escort avec beaucoup de sincérité. S’ils se sont contentés d’aborder la question uniquement d’un point de vue sexuel, il n’en reste pas moins qu’ils ont tous des sentiments personnels, positifs ou négatifs par rapport aux choix qu’ils ont faits et il n’est pas à nous, même si chacun peut avoir son avis, d’émettre un quelconque jugement de valeur. La sexualité, on a beau en parler à tue-tête, reste un univers tout ce qu’il y a de plus personnel à défaut d’être forcément secret. Les couples les plus fusionnels restent formés de deux individualités avec leurs propres besoins et émotions, qui changent avec le temps. Reste que là où certains décident de s’en cacher, d’autres s’en accommodent…

1753 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Avec les messages textes, le sexe arrive t’il plus vite ?

Blog Échangiste 25 janvier 2011

Les textos, Facebook et les réseaux sociaux permettent d’avoir des relations sexuelles plus rapidement.

Près de 80% des femmes et 58%, des hommes qui ont répondu au troisième sondage annuel du magazine « Shape and Men’s Fitness » pensent en effet que les textos, Facebook et les réseaux sociaux permettent d’avoir des relations sexuelles plus rapidement.

Reste que seulement 38% des répondantes affirment qu’elles ont effectivement eu une aventure plus rapidement grâce aux communications électroniques.

Moyens de communication des couples

Pour rester en contact, les amoureux, virtuels ou non, ont adopté les textos. C’est même leur moyen de communication numéro 1, selon le magazine qui a interrogé 1200 personnes.

Le web fait aussi partie des habitudes puisque 70% des femmes et 63% des hommes interrogés affirment utiliser Google, ou d’autres outils de recherche en ligne, pour trouver l’âme sœur.

Environ 65% des répondants hommes et femmes ont indiqué qu’on leur avait déjà proposé un rendez-vous via un message texte. Les messages échangés sur Facebook arrivent en deuxième position (49 %).

La place de Facebook dans les relations amoureuses ne s’arrête pas au premier contact: d’après « Shape and Men’s Fitness », 72 % des répondantes vont inspecter les profils des ex-petites amies de leur nouvel amant.

Et, même au plus fort de la passion, le réseau est toujours là: 5 % des répondants des deux sexes affirment que, lorsqu’ils font l’amour et qu’ils reçoivent un texto ou un coup de fil, ils jettent un œil pour voir qui appelle. Près de 1 % d’entre eux vont même interrompre leurs ébats afin de répondre au téléphone.

Rupture numérique

Les communications numériques ne font pas que rythmer les histoires d’amour : elles les accompagnent jusqu’à leur terme. Près de 43% des femmes et de 27% des hommes affirment en effet avoir reçu un message de rupture de quelques mots pour signifier la fin d’une relation.

Mais, même le cœur brisé, on espère encore : 81% des répondants des deux sexes conservent le nom de leur ancien partenaire dans leur liste d’amis Facebook. Près de 75% reconnaissent vérifier régulièrement la page de leur ex-petit ou ex-petite amie, peut-être dans l’espoir d’y voir resurgir la mention «célibataire».

695 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Le Kamasutra

Blog Échangiste 16 janvier 2011


Le Kamasutra est un recueil indien écrit entre le IVe et le VIIe siècle. « kâma » désigne « l’amour, la jouissance, le plaisir sensuel », et « sûtra » « traité, recueil de sentences, d’aphorismes ».

966 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Industrie du sexe – Le gros luxe

Blog Échangiste 8 janvier 2011

Le nouveau propriétaire d’un salon qui existe depuis plus de dix ans se prépare à investir 75 000 $ pour attirer les clients.
Les salons cherchent de plus en plus à se démarquer avec des décors modernes, même luxueux. Douches de verre, miroirs géants, céramique, éclairage sophistiqué, certains dépensent beaucoup d’argent pour plaire.

« Ça va être chic. J’ai mis le paquet. Une décoratrice a fait les plans. On est discret. Il faut être clean et ne pas déranger le voisinage. Ça prend une bonne discipline et un contrôle strict auprès des filles. Pas de drogue ni d’alcool.

Quand j’ai un doute qu’une fille dépasse les limites avec un client, j’envoie un chum vérifier. Je n’ai pas de dossier criminel et je n’en veux pas », mentionne l’homme d’affaires dans la cinquantaine qui déménagera bientôt son commerce.

Sujet délicat

Il se dit sans expérience dans l’industrie du sexe, mais il compte réussir dans ce milieu. « J’ai toujours été premier ou deuxième dans toutes mes business. Il y a trop de salons, mais nous sommes le seul à fonctionner avec autant de filles. Entre 16 et 18. On les respecte et on les paie bien. »

Tout comme les « praticiennes » et les clients, le patron ne se vante pas publiquement d’avoir acquis son entreprise même si les mentalités évoluent. « Je ne l’avais pas dit et j’ai rencontré des connaissances qui venaient pour un rendez-vous! »

803 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Clubs échangistes, une pratique toujours marginale

Blog Échangiste 7 janvier 2011

En matière d’échangisme, rien n’a changé depuis l’époque des orgies romaines, croit le psychologue et sexologue Yvon Dallaire.
En 2005, à la suite de la décision de la Cour suprême, le spécialiste et auteur avait rédigé un texte intitulé « Le fantasme du harem ». Aujourd’hui, il croit que ses propos sont toujours d’actualité. Selon lui, les échangistes ne seraient que 2 % au maximum parmi la population active sexuellement.
« Le fantasme est souvent plus fort que la réalité. Il est difficile de vibrer génitalement sans l’esprit ou le coeur mais des gens aiment parfois uniquement le plaisir et l’intensité. »
Selon lui, nul humain, aussi libéré soit-il, n’est à l’abri de la jalousie à la vue de son partenaire en extase avec une autre personne. « L’infidelité au su ou à l’insu n’est jamais banal. Souvent, la femme est réticente mais l’homme devient l’arroseur arrosé puisque sa partenaire peut y prendre beaucoup de plaisir avec plusieurs orgasmes dans une soirée », ajoute M. Dallaire.
Ce dernier ne condamne pas l’échagisme. « Entre adultes consentants, ça ne regarde pas la société. »

Prédiction réaliste

Dès le début de l’année 2006, Jean Hamel, le président de l’Association des échangistes du Québec, avait également prédit avec exactitude que la situation des échangistes reviendrait à la case départ.
« Les proprios étaient vraiment convaincus qu’ils pourraient faire de l’argent en convertissant leur bar en club échangiste. Il y en a qui vont fermer. L’offre est plus forte que la demande », disait-il il y près de cinq ans.

768 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Sexe entre couples..

Blog Échangiste 4 décembre 2010

Deux amies qui se parlent:

– As-tu eu du bon sexe hier?

– Non c’était un désastre. Mon mari est arrivé à la maison, a mangé son souper en quatre minutes, est monté sur moi, a fini en trois minutes, s’est retourné sur le côté et s’est endormi en deux minutes. Et toi?

– Oh c’était incroyable! Mon mari est arrivé à la maison et m’a sortie pour un souper romantique. Après diner nous avons marché pendant une heure. De retour à la maison, il a allumé toutes les chandelles dans la maison et nos préliminaires ont duré une heure! Après, nous avons fait l’amour pendant une heure! Et après, on a jasé pendant une autre heure. C’était merveilleux!

Au même moment, leurs maris se parlent:

– As-tu eu du bon sexe hier?

– Oui! C’était fantastique! Je suis arrivé et mon souper était prêt. J’ai mangé et puis on a baisé et je me suis endormi. Et toi?

– L’enfer! Je suis arrivé et il n’y avait pas de souper parce qu’on n’avait pas d’électricité parce que j’ai oublié de payer la facture. Il a donc fallu que je sorte ma femme pour souper. Le souper a coûté tellement cher que je n’avais pas les moyens de payer le taxi pour le retour. Il a fallu marcher une heure! De retour à la maison; toujours pas d’électricité; j’ai dû allumer des maudites chandelles dans la maison. J’étais tellement frustré que ça m’a pris une heure pour bander et après ça m’a pris une autre heure pour jouir. Finalement, encore choqué, ça m’a pris une heure pour réussir à m’endormir et pendant ce temps là, ma femme n’a pas arrêté de parler!

791 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  • Un été complet dans un camping naturiste et échangiste

    par sur 2 août 2011 - 3 Commentaires

    Je vais vous raconter le fabuleux été que nous avons passé avec ma femme l’an dernier. Nous sommes allés dans un camping naturiste qui s’est avéré être aussi, à notre grande surprise, échangiste. Ce camping était dans le coin de Drummondville et nous y avions loué un petit bungalow pour l’été. Les premiers jours, il […]

  • Un nouveau couple d'amis avec nous au resto... Se finit par une soirée au lit à 4

    par sur 5 septembre 2011 - 0 Commentaires

    Nous avons sympathisé avec un couple de parents que nous avions rencontrés au fil de l’année en allant chercher nos petits à l’école et nous avons fait plusieurs repas ensemble. Un soir, nous avons décidé de fêter le départ des enfants chez les grands-parents en allant au restaurant avec ce couple d’amis. Tout le monde […]

  • Jouer avec le fantasme

    par sur 16 novembre 2010 - 5 Commentaires

    Jouer Avec Le Fantasme est beaucoup plus qu’un simple site de rencontre. Il constitue en fait un monde unique dédié exclusivement à la réalisation de vos fantasmes. Le plus extraordinaire chez nous c’est la multitude de possibilités que nous vous offrons pour vous permettre enfin d’exprimer sans gêne, sans retenue et dans un total respect […]

  • Une soirée avec ma copine... et son amie

    par sur 23 juillet 2011 - 0 Commentaires

    La semaine dernière, nous avons invité une amie de ma copine à manger une fondue. Nous aimons bien faire des soirées comme celle-là, car cela nous détend après de rudes journées de travail. Valérie, l’amie de ma copine est arrivée dans la soirée et s’est installée dans le canapé. Elle m’a toujours excitée, car c’est […]

  • L'Orage, espace libertin

    par sur 25 janvier 2014 - 2 Commentaires

    DESCRIPTION : Premier club échangiste au Canada, L’orage est depuis 16 ans, le meilleur club à Montréal. Ambiance feutrée et relaxante dans un décor chic et chaleureux. Un bar de style Lounge avec permis d’alcool est disponible. HEURES D’OUVERTURE : Jeudi à compter de 21H30 , vendredi et samedi de 21H30 à 3H. TARIFS : […]

Derniers articles