Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Le premier film érotique en 3D fait mieux que « Avatar »

Blog Échangiste 26 avril 2011

Le premier film érotique en 3D sorti la semaine dernière à Hong Kong a fait mieux au box-office hongkongais que « Avatar » qui détenait jusqu’alors le record de recettes, a annoncé jeudi la production.

« 3D Sex end Zen: Extreme Ecstasy », qui a coûté 2,64 millions d’euros, a récolté 246.000 euros au cours de sa première semaine en salles, battant le record de 230.000 d’euros établi par « Avatar ».

Le film, remake de « Sex and Zen », sorti en 1991, à ce jour le plus grand succès du cinéma hongkongais pour adultes, est basé sur une oeuvre de la littérature érotique chinoise du 17e siècle, « La chair comme tapis de prière ».

Selon la presse, l’intérêt pour le film présenté comme le premier film érotique en 3D au monde a poussé des agences de voyage à organiser des séjours à Hong Kong et Taïwan, depuis la Chine, où les règles sévères de censure empêchent la projection du film.

D’autres films érotiques en 3D doivent être tournés prochainement, alors que le groupe américain Hustler prévoit de sortir une parodie porno en 3D du film « Avatar ».

3D Sex and Zen-Extreme Ecstasy

1134 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Industrie du sexe – Le gros luxe

Blog Échangiste 8 janvier 2011

Le nouveau propriétaire d’un salon qui existe depuis plus de dix ans se prépare à investir 75 000 $ pour attirer les clients.
Les salons cherchent de plus en plus à se démarquer avec des décors modernes, même luxueux. Douches de verre, miroirs géants, céramique, éclairage sophistiqué, certains dépensent beaucoup d’argent pour plaire.

« Ça va être chic. J’ai mis le paquet. Une décoratrice a fait les plans. On est discret. Il faut être clean et ne pas déranger le voisinage. Ça prend une bonne discipline et un contrôle strict auprès des filles. Pas de drogue ni d’alcool.

Quand j’ai un doute qu’une fille dépasse les limites avec un client, j’envoie un chum vérifier. Je n’ai pas de dossier criminel et je n’en veux pas », mentionne l’homme d’affaires dans la cinquantaine qui déménagera bientôt son commerce.

Sujet délicat

Il se dit sans expérience dans l’industrie du sexe, mais il compte réussir dans ce milieu. « J’ai toujours été premier ou deuxième dans toutes mes business. Il y a trop de salons, mais nous sommes le seul à fonctionner avec autant de filles. Entre 16 et 18. On les respecte et on les paie bien. »

Tout comme les « praticiennes » et les clients, le patron ne se vante pas publiquement d’avoir acquis son entreprise même si les mentalités évoluent. « Je ne l’avais pas dit et j’ai rencontré des connaissances qui venaient pour un rendez-vous! »

1072 vues au total, 0 vues aujourd'hui

  • Une autre splendide soirée dans un club échangiste

    par sur 13 octobre 2018 - 0 Commentaires

    La soirée bat son plein dans ce merveilleux club échangiste du Québec. Virginie et son mec ne regrettent absolument pas cette soirée du nouvel an : d’ailleurs comment peut regretter une soirée où des femmes vous mettent la trique et l’inverse est certainement vrai ? Au cours de cette soirée marathon, il y avait un […]