Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Cinq ans après la légalisation de l’échangisme par la Cour suprême du Canada….

Blog Échangiste 8 janvier 2011

Cinq ans après la légalisation de l’échangisme par la Cour suprême du Canada, le Journal a visité de nouveau le club La Rumeur, un endroit de « libertinage » de Québec où le sexe extrême se pratique toujours sans aucune limite ou presque.
En 2005, la décision du plus haut tribunal au pays faisait craindre une dérape des moeurs aux esprits les plus puritains. Rien de semblable ne s’est produit. Aujourd’hui, des clubs ont fermés, des voyeurs ont quitté et les « vrais » participants ont repris leurs activités underground sans être embêtés, la plupart du temps dans des soirées privées. L’âge n’a pas varié : entre 30 et 50 ans.
À Québec, La Rumeur, récemment rénové, a encore la cote comme établissement. Quelques années plus tard, les échangistes reviennent un peu à la case départ : un terrain de jeux sexuels qui attire encore une clientèle un peu marginale. Les propriétaires, Nancie et Bernard, assurent qu’ils ont volontairement fait le tri parmi les membres. « À 65 ans, ce n’est plus vraiment ta place ici », affirme celle qui nous accueille.
Dans l’arène
Vendredi, 23 h, le bar et la piste de danse sont plutôt calmes. Après un verre ou deux, force est d’admettre que le party se déplace très vite dans la Cachette puisque le club est déjà désert. Dans le petit salon côté jardin, deux hommes se masturbent chacun sur leur divan en regardant un film pornographique sur écran géant. L’un d’eux quitte même la pièce devant notre groupe de quatre. Côté chambres, la joute est déjà en deuxième période. Pas de tenue sexy ni de mise en scène inutile. Seulement du sexe trash, droit au but.
« Mélangisme » brut
Au total, entre 30 et 35 personnes s’échangent des fluides à deux, quatre, cinq ou six selon l’espace disponible. Dans ce mélangisme brut, il faut parfois compter les corps et distinguer les sexes pour voir qui fait quoi. Première chambrette : une femme s’occupe frénétiquement de trois hommes à la fois. Après le match, le drap blanc est jeté au panier et on passe au groupe suivant.
Seconde pièce : trois couples réguliers s’allongent confortablement en riant comme s’ils étaient à la plage ou dans un 5 à 7 en jasant de voyage, d’une fête près d’un lac connu et d’autres banalités de la vie. Pourtant, les six sont nus et se livrent à une multitude de plaisirs charnels en parlant de la pluie et du beau temps.
Cinq d’un seul coup
« Allez voir juste à côté », indique une femme hésitante ou en pleine découverte d’un nouveau monde. Effectivement, dans la salle aux miroirs et black lights, pas moins de cinq hommes s’occupent d’une seule femme tout à fait consentante.
Dans la grande pièce commune avec quatre lits, un homme dans la quarantaine un peu chauve nous fait signe de prendre place sur le matelas inoccupé à sa droite. Non merci. Il regarde plusieurs fois en notre direction pendant qu’il s’active avec sa compagne du moment. Une musique de fond s’amalgame aux bruits sourds et essoufflés des ébats.
À travers les couples qui se chevauchent, deux ou trois hommes laissés-pour-compte se promènent en attendant une invitation. Une seule chambrette intime a été fermée à clé par des adeptes. Des condoms se déroulent fréquemment mais impossible de faire une évaluation à ce sujet.

1432 vues au total, 3 vues aujourd'hui

  • Une soirée de feu dans un club échangiste

    par sur 15 juin 2018 - 0 Commentaires

    Avec ma copine nous sommes dans le libertinage et l’échangisme. Chaque été nous allons dans le sud de la France au Cap d’Agde pour nos vacances. L’été dernier, nous faisons la connaissance d’un couple fort sympathique de notre génération, la trentaine environ. On apprend avec Caroline, ma copine, qu’ils sont mélangistes et qu’ils pratiquent aussi […]

  • Une soirée époustouflante dans un club de la région

    par sur 15 juillet 2018 - 0 Commentaires

    Nous sommes le 31/12 de cette même année civile qui avait suivi notre spectaculaire soirée Au cap d’Agde en France métropolitaine avec ce couple d’ami Parisiens fort sympathique. Nous somme restés en contact et les avons même convié chez nous au Québec pour passer le nouvel an. Arrivés la veille au Québec avec Caroline nous […]