Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Dictionnaire

abasiophilieAbasiophilie : C’est l’attirance sexuelle envers les personnes pourvues d’aides à la mobilité, spécialement ceux utilisant des matériels orthopédiques tels que orthèses, plâtres ou fauteuils roulants.


BDSMBDSM
: Bondage et Discipline, Domination et Soumission et Sado-Masochisme. Les termes sadomasochisme, domination/soumission sexuelle et BDSM représentent un ensemble de pratiques utilisant la douleur et l’humiliation dans un but érogène, permettant à ceux qui y sont sensibles de vivre plus intensément leur sexualité.

bisexualiteBisexualité : Qui désigne l’attirance sexuelle ou/et sentimentale pour des personnes des deux sexes, soit simultanément soit alternativement. On distingue la bisexualité comme comportement de la « bisexualité psychique » théorisée notamment par Wilhelm Fliess et Freud qui serait le fondement psychique inconscient de tout être humain. Selon Freud dans « Trois essais sur la théorie sexuelle. « La recherche psychanalytique s’oppose avec la plus grande détermination à la tentative de séparer les homosexuels des autres êtres humains en tant que groupe particularisé. En étudiant d’autres excitations sexuelles encore que celles qui se révèlent de façon manifeste, elle apprend que tous les hommes sont capables d’un choix d’objet homosexuel et qu’ils ont effectivement fait ce « choix » dans l’inconscient. De fait, les liaisons de sentiments libidinaux à des personnes du même sexe ne jouent pas un moindre rôle, en tant que facteurs intervenant dans la vie psychique normale, que celles qui s’adressent au sexe opposé (…). Bien plus tôt, c’est l’indépendance du choix d’objet vis-à-vis du sexe de l’objet, la liberté de disposer indifféremment d’objets masculins ou féminins – telle qu’on l’observe dans l’enfance, dans les états primitifs et à des époques reculées de l’histoire-, que la psychanalyse considère comme base originelle à partir de laquelle se développent, à la suite d’une restriction dans un sens ou dans l’autre, le type normal aussi bien que le type inversé. » Les bisexuels peuvent avoir des relations simultanées avec les partenaires de n’importe quel sexe, pratiquer la monogamie en série avec des partenaires de l’un ou l’autre sexe, avoir des relations avec des partenaires d’un seul sexe ou pratiquer la chasteté. La bisexualité se réfère aux désirs et au concept de soi, pas nécessairement au comportement.

BondageBondage : Se faire attacher, ligoter ou bâillonner avec corde, chaîne ou autre. Pratique sexuelle associée au sado-masochisme qui consiste à entraver la liberté d’un individu en l’immobilisant avec des liens de toute sorte. Il s’agit en général de jeux érotiques consensuels. Toutefois, les techniques de bondage sont multiples (bâillon, chaîne, corde, étoffe, etc.) et peuvent représenter, dans certains cas, un réel danger pour le sujet qui se prête à de telles pratiques.

BukkakeBukkake : Masturbation en groupe dans le but de tous éjaculer sur le corps ou dans le visage d’un homme ou d’une femme. Pratique sexuelle de groupe, apparue au Japon dans les années 1990, pendant laquelle un sujet, en général à genoux et ligoté, se fait couvrir de jets de sperme. On met en scène l’humiliation du sujet, et plusieurs hommes se masturbent autour de la personne visée dans le but d’éjaculer sur son corps, et plus spécifiquement sur son visage.

CandaulismeCandaulisme : Pratique libertine qui consiste à regarder son partenaire sexuel avoir une relation sexuel avec une autre personne. La candaulisme est une pratique très répandue chez les couples libertins qui consiste à regarder son ou sa partenaire sexuelle avoir des relations sexuelles avec une ou plusieurs personnes. Les gens qui pratiquent l’échangisme on à peu près tous fait l’expérience du candaulisme. Les couples ayant le fantasme du candaulisme manifestent très certainement de fortes tendances exhibitionnistes et/ou voyeuristes. Cette pratique est aussi reconnue pour amplifier l’intensité des relations sexuelles. Les couples qui désirent s’aventurer vers l’expérimentation du candaulisme doivent nécessairement avec un fantasme commun. Par exemple, la femme qui a une relation sexuelle devant son amoureux doit être capable de s’abandonner totalement à son nouveau partenaire sexuel. Pour ce faire, elle doit avoir une confiance énorme envers son amoureux.

CuckoldingCuckolding : Le cuckolding désigne une pratique masochiste faisant partie de la FemDom (domination féminine) dans laquelle un homme est sexuellement excité en éprouvant la honte d’être cocufié ostensiblement par sa femme ou sa compagne. Le terme cuckolding dérive du mot anglais ¨cuckold¨ qui signifie ¨cocu¨ et qui provient lui-même de ¨cuckoo¨, coucou, en référence au comportement de la femelle de cet oiseau qui pond ses œufs dans les nids des autres oiseaux.Dans les couples pratiquant le cuckolding, c’est généralement le conjoint qui incite sa compagne à avoir des rapports sexuels extra-conjugaux dont il est souvent témoin, soit visuellement soit seulement auditivement. Pour renforcer cette humiliation, la femme peut se refuser totalement à son conjoint ou ne lui autoriser que le cunnilingus et l’anulingus. Évidemment, l’« infortuné » mari n’est pas autorisé à avoir des relations sexuelles extra-conjugales, et par conséquent il n’est pas rare qu’elle lui « impose » le port d’une ceinture ou d’une cage de chasteté. Dans un tel couple, les tâches ménagères et le service de table (notamment quand la dame invite son amant à manger) sont habituellement dévolus à celui qui a volontairement perdu ses prérogatives viriles. Cette pratique sexuelle est fréquemment accompagnée par d’autres pratiques BDSM : fessée, facesitting, port de sous-vêtements féminins, humiliation verbale…

Double pénétrationDouble pénétration : DP, double, pratique sexuelle peu fréquente dans la vie courante, mais que la pornographie élève presque à un standard dans ses mises en scène. Elle consiste pour un individu à être pénétré simultanément par deux pénis ou godemiché, suivant l’une de ces formules : pénétration double anale, pénétration double vaginale ou pénétration anale en simultané avec pénétration vaginale.

DyspareunieDyspareunie : La dyspareunie est une douleur vaginale, plus ou moins forte, ressentie chez la femme lors de la pénétration. Vécue comme une sensation de brûlement, d’échauffement, de coupure ou d’irritation, cette souffrance est éprouvée aussi bien à l’entrée du vagin, qu’en profondeur, lorsque le pénis atteint le col de l’utérus.

Dysphonction érectileDysphonction érectile : La dysfonction érectile est l’incapacité, fréquente ou régulière, d’obtenir ou de maintenir une érection suffisante du pénis pour entreprendre une relation sexuelle. Alors qu’il arrive occasionnellement à la plupart des hommes de ne pas réussir à avoir une érection, ou de la perdre de façon prématurée, certains hommes éprouvent régulièrement ces difficultés. Il n’y a pas de statistiques précises sur le nombre d’hommes touchés, mais certains médecins estiment qu’environ la moitié des hommes entre 40 et 70 ans ont fréquemment de la difficulté à obtenir ou à maintenir une érection. Le nombre d’hommes affectés par les dysfonctions érectiles est faible avant l’âge de 40 ans, mais il augmente avec l’âge.

changeÉchangisme : Échange de partenaires incluant la pénétration hors couple. L’échangisme est une pratique sexuelle qui consiste pour deux couples à échanger, pendant les différentes phases du rapport, temporairement son partenaire, en vue d’une relation socio-sexuelle. Toutefois des nuances sont parfois apportées s’il y a permutation et pénétration en dehors du partenaire « régulier » (échangisme dit « vrai »), des attouchements à quatre (voir Mélangisme) ou une relation à proximité de voyeurisme sans contact (côte-à-côtisme). Bien qu’il se confonde souvent avec la sexualité de groupe, l’échangisme au sens strict ne représente qu’une fraction des pratiques sexuelles en groupe.

rapideÉjaculation précoce : L’éjaculation précoce est le fait d’éjaculer bien avant la moyenne des autres hommes durant un rapport sexuel. L’éjaculation précoce peut arriver avant la pénétration, dès qu’elle commence ou quelques secondes après. C’est un trouble sexuel qui requiert toute votre attention s’il est récurrent. Ce problème touche beaucoup d’hommes à travers le monde alors pas de panique : vous n’êtes pas seul ! L’éjaculation précoce est somme toute un problème assez commun. En effet, elle affecterait près d’un homme sur trois ! Cependant, les hommes n’envisagent généralement pas de demander de l’aide pour résoudre ce problème en raison de la honte qu’ils peuvent ressentir. Pourtant, ce trouble n’est pas irrémédiable ! En ce cas, quel dommage de se taire plutôt que de traiter le mal… Les causes de l’éjaculation précoce ne sont pas clairement définies. On a longtemps cru que tout était une question de mental, mais il semblerait que des facteurs physiologiques soient également à prendre en compte. L’éjaculation précoce n’est pas un problème qui touche uniquement les hommes inexpérimentés. Si certains d’entre eux doivent faire face à ce problème depuis le début de leur vie sexuelle, d’autres, pour une raison inconnue, déclarent des troubles après plusieurs années d’activité sexuelle. Il n’y a pas de symptômes physiques différenciant un éjaculateur précoce d’un autre homme, mais les facteurs psychologiques sont, eux, plus faciles à remarquer. Une expérience malheureuse, une relation tendue à la sexualité ou tout simplement une grande anxiété liée à la performance sont trois facteurs qui peuvent mener à des troubles sexuels. Si vous ne trouvez pas d’explication à votre problème d’éjaculation précoce, il est également possible que vous souffriez de désordres physiologiques, même si ce cas de figure est plutôt rare. En ce cas, la meilleure solution est encore d’aller consulter un spécialiste. Rappelez vous bien que l’éjaculation précoce est commune. Vous n’avez pas à vous sentir gêné ou humilié. Le meilleur moyen de vous débarrasser de ce problème est de commencer par vous avouer que vous avez un problème.

ExhibitionnismeExhibitionnisme : Se pavaner nu en public. Fait de prendre du plaisir à s’exhiber, soit dans la nudité, soit dans un acte sexuel quelconque, devant un ou plusieurs spectateurs. L’exhibitionnisme connaît un engouement extraordinaire via le net, véhicule qui permet la visibilité tout en offrant l’impression d’un certain anonymat, d’une certaine sécurité.

FantasmesFantasmes : Représentation imaginaire qui permet à une personne des scénarios plus ou moins obscènes, en fonction de ses désirs refoulés ou secrets. Le fantasme reste un stimulant efficace lorsqu’il n’expose pas le rêveur à des scènes qui deviennent obsessionnelles et qui nuiraient à son épanouissement social.

FrigiditéFrigidité : Une absence de plaisir. Contrairement à ce que l’on croit, le terme « frigidité » ne désigne pas l’impossibilité à jouir ou le manque de désir, mais l’absence de tout plaisir lors des relations sexuelles. En clair : lors de la pénétration, la personne frigide n’a pas de sensations voluptueuses. Il arrive également que dans certains cas plus rares, la personne frigide n’arrive pas non plus à jouir par la masturbation. Cette frigidité peut exister dès le début de la vie sexuelle (frigidité primaire ou totale) ou bien survenir plus tard (frigidité secondaire ou partielle), et touche surtout les femmes.

Glory HoleGlory Hole : Le trou de gloire est un trou dans un mur. Dispositif aménagé pour servir de réceptacle artificiel au pénis. Le « glory-hole » consiste en une ouverture pratiquée à même une cloison, qui laisse passer la verge afin qu’elle soit léchée, sucée ou masturbée par une personne inconnue, de l’autre côté de cette cloison.

HybristophilieHybristophilie : C’est l’attirance sexuelle envers les les criminels ou les actes de violence. Faire l’amour habillé en criminels notoire, en gangster, bandits ou voyou peut être une forme légère d’hybristophilie. Bon nombre de grands criminels, particulièrement ceux ayant commis d’affreux meurtres, reçoivent un courrier d’admirateur en prison qui est souvent sexuel, sans doute le résultat de ce phénomène. Dans certains cas, les admirateurs de ces criminels se marient avec l’objet de leur affection. L’hybristophilie est acceptée comme potentiellement létale, parmi d’autres paraphilies similaires incluant, mais n’étant pas limité, l’asphyxiophilie, l’autassassinophilie, la biastophilie et la chremastistophilie.

Lap danceLap dance : Danse érotique, aussi appelée « danse contact », qui a cours dans certaines boîtes de nuit ou clubs spécialisés destinés aux spectacles de strip-teases. Les danseurs, hommes ou femmes, s’isolent alors avec un sujet payeur et s’adonne à une prestation qui vise à l’émoustiller en créant le contact physique pendant la danse.

plusieursLibertinage : Pratique sexuelle très en vogue à l’heure actuelle qui comprend l’échangisme, le mélangisme, le triolisme, etc. Les libertins se revendiquent d’un courant sexuel libre dans lequel ils s’adonnent, sans avoir à rendre de compte à qui que ce soit, à toutes les pratiques sexuelles non-condamnables par la loi.

mixMélangisme : Le mélangisme est une forme particulière de sexualité de groupe dans laquelle les membres d’un groupe, plus ou moins nombreux, formé de couples et/ou de célibataires, ont des relations socio-sexuelles fondées sur le flirt poussé. Dans le milieu libertin, les couples échangistes ne pratiquant pas la pénétration hors couple sont étiqueté  »Mélangiste ».

NasophilieNasophilie : C’est l’attirance sexuelle envers une forme spécifique de la variation physique de l’apparence (tels que la taille) ou une zone spécifique (par exemple, les narines). Le fétiche lui-même peut se manifester lors d’un désir d’un contact physique et d’interaction, ou fantaisies spécifiques comme une pénétration des narines. D’autres fantaisies peuvent inclurent le désir d’observer ou d’expérimenter une transformation physique nasale comme dans Pinocchio, ou des idées concernant la transformation du nez en nez d’une autre créature comme le cochon en tant qu’humiliation d’un partenaire ou d’une connaissance. Ces fantaisies peuvent être assistées par l’utilisation de jeux de rôles sexuels, ou fiction de transformation, par des formes de littérature, de dessins ou de photos modifiées. Sigmund Freud interprète le nez en tant que substitut du pénis.

Nyotaimori Nyotaimori : C’est un fétichiste Japonnais qui consiste à manger des sushis sur le corps nu d’une femme. Ce sous-genre des jeux avec de la nourriture est une pratique typiquement japonaise dont l’origine est obscure mais qui a attiré l’attention de nombre de médias internationaux. Le fait d’être présentés sur un corps humain confère aux sushis, sashimis et makis une température voisine de celui-ci. Lorsque, comme l’exige la tradition japonaise, la femme sur laquelle sont disposés les sushis est vierge, elle est censée transmettre aux aliments une énergie particulièrement bénéfique.

Peep showPeep show : Divertissement sexuel apparu en Europe autour des années 1920, le peep-show est un lieu dans lequel un voyeur peut mater, à son insu, une personne qui se livre à des actes sexuels. Toute l’excitation du « peep-show » repose sur la notion d’un voyeurisme clandestin, une sorte de « trou de la serrure » pour lequel on paye. Aujourd’hui, cette pratique a cédé sa place aux « live shows » sur Internet.

PriapismePriapisme : État d’érection prolongée et non souhaitée. Le priapisme est une situation pénible et potentiellement dangereuse dans laquelle le pénis après l’érection ne retrouve pas sa flaccidité normale au bout de quatre heures, même en l’absence de toute stimulation physique ou psychologique. Le priapisme est une urgence médicale et a besoin d’être traité par un médecin qualifié. Même s’il fait fantasmer certains hommes, s’avère parfois dangereux, car au-delà de 4 heures, il peut entraîner des lésions définitives aux corps caverneux et ainsi causer l’impuissance.

Scatophilie Scatophilie : En sexologie, la scatophilie est l’attirance pour les excréments. En relation avec une excitation ou une attirance sexuelle. Elle désigne parfois par extension la scatologie, pratique sexuelle consistant à avoir une forte excitation érotique en mangeant (ou faisant manger), ou en se recouvrant le corps des excréments de son (ou de sa) partenaire. La scatologie est souvent associée à des pratiques sado-masochistes; mais on peut considérer que c’est alors la contrainte et l’humiliation du partenaire qui est recherchée plus que le plaisir scatophile lui-même. On a également qualifié la Klysmaphilie, c’est-à-dire l’administration érotique de lavements (l’origine étymologique est identique à celle de clystère), de pratique scatophile. Il existe une autre variante qui consiste à déféquer dans ses sous-vêtements, parfois en public, et ressentir du plaisir en demeurant ainsi souillé(e). La honte et la peur d’être découvert peuvent faire partie des composantes excitantes de cette pratique. La scatophagie, en tant que partie de l’acte scatophile, consiste à manger les excréments du partenaire sexuel.

SexomnieSexomnie : Une sorte de somnambulisme sexuel. On pourrait décrire la sexomnie comme un phénomène de somnambulisme sexuel. Les personnes atteintes se mettent à se masturber ou à avoir les mêmes réactions physiques que lors d’un rapport : érection, lubrification vaginale, montée du désir… Petite précision pour vous rassurer : on ne nait pas sexomniaque, on le devient. C’est une affection provoquée par certaines circonstances particulières, notamment par une difficulté à gérer ou surmonter notre stress et nos fantasmes inexprimés. Donc il est possible de reprendre le contrôle de la situation : en changeant de travail, en prenant une maîtresse ou un amant..

sodosodoSodomie : Pratique sexuelle qui implique la pénétration anale.Longtemps exercée pour des motifs contraceptifs, aujourd’hui les hommes en font une promotion extraordinaire, car elle procure au pénis des sensations plus vives à cause de l’étroitesse de l’orifice en cause. Contrairement à la vulve et au vagin, l’anus et le rectum ne sécrètent pas de lubrification naturelle facilitant le rapport sexuel. Cependant, l’anus est une zone érogène. Ainsi, la sodomie pourrait être une source d’un plaisir pour le receveur. La sensation de va-et-vient chez la femme et la prostate chez l’homme peuvent conduire à l’orgasme pour le partenaire passif. La salive est suffisante comme lubrifiant et le risque de lésions des fragiles muqueuses anales est mineur mais il est préférable d’utiliser un lubrifiant artificiel ou un préservatif lubrifié. Toutefois, même ce dernier requiert l’ajout d’un lubrifiant si les mouvements se prolongent. Autrefois, la vaseline était généralement utilisée, mais étant à base de corps gras elle est à proscrire car elle rend les préservatifs poreux tout en étant plus difficilement lavable. De nos jours, sont donc plutôt utilisés des lubrifiants intimes à base d’eau ou de silicone. La sodomie est dite à sec si elle est réalisée sans lubrification. Le rectum pouvant contenir des restes de matière fécale, certains pratiquent un lavement préalablement à une sodomie. Néanmoins, trop souvent répétée, cette pratique peut fragiliser le rectum. En outre, le rectum est normalement vide si l’individu a déféqué complètement quelques heures avant le rapport.

SomnophilieSomnophilie : C’est l’excitation sexuelle provoquée par le fait d’avoir un contact sexuel avec une personne endormie. La somnophilie est une paraphilie dans laquelle une excitation sexuelle et orgasme sont stimulés en interrompant ou réveillant un individu dans son sommeil, mais sans force ni violence. La somnophilie peut également être manifestée lors de rapports sexuels ou de frottements, avec les parties génitales ou la main, sur le corps d’un individu endormi.

TriolismeTriolisme : Pratique libertine qui consiste à faire l’amour à trois personnes. Expérimenter l’amour à trois nous fait découvrir un autre univers de fantasmes sexuels dans notre société. Posséder le fantasme de pratiquer le triolisme n’est pas anormal et n’est pas un problème sexuel en soit. C’est plutôt l’envie de satisfaire et d’être satisfait dans une intimité de plaisirs érotiques partagés entre trois personnes consentantes. La réunion érotique de trois personnes est soit hétérosexuelle ou homosexuelle et elle implique évidement différentes combinaisons: FFH, FHH, FFF et HHH. Les lignes qui suivrent sont consacrées aux trios hétérosexuels seulement avec une approche au niveau du couple pratiquant le triolisme. Comment un couple hétérosexuel composé d’un homme et d’une femme doit s’y prendre pour trouver la combinaison qui leur convient: FFH ou FHH? Le trio FFH est de loin le plus pratiqué dans notre société. II convient à merveille aux couples donc la femme à des tendances bi-sexuelles connues et acceptées de son conjoint. Le fait que la femme soit bi-sexuelle permet aux deux partenaires de passer d’un(e) partenaire à l’autre. Le couple donc la femme ne possède aucun penchant bi-sexuelle suppose que l’homme passera d’une partenaire à l’autre sans qu’il n’y ait de rapport entre les femmes. La réunion érotique de trois personnes dans ces conditions est souvent motivée par un fort besoin de voyeurisme chez la femme. II est très rare qu’une femme accepte de se livrer à la pratique du triolisme juste pour réaliser le fantasme de son partenaire. Pour que la pratique sexuelle soit saine, les deux partenaires doivent y trouver leurs comptes. Le trio FHH est moins fréquent. Souvent motivé par l’envie de l’homme de voir sa conjointe faire l’amour avec un autre homme. Ce penchant du voyeurisme chez l’homme doit être jumelé au désir de la femme de se faire prendre par deux hommes. II est fortement déconseillé de s’aventurer dans la pratique du triolisme juste pour faire plaisir à son ou sa partenaire. Chacun doit avoir un intérêt réel à participer à un échange à trois. Sans quoi, des problèmes peuvent survenir. À première vue cette question semble bien simple mais elle est beaucoup plus complexe qu’on ne pourrait l’imagner.

Voyeurisme Voyeurisme : Le voyeurisme peut se pratiquer avec ou sans le consentement des personnes observés. Le voyeurisme se présente sous deux formes: II y a le voyeur qui contemple sans le consentement des personnes se livrant à des actes intimes ou sexuelles. Et il y a le voyeur qui possède l’attirance ou le fantasme de voir son/sa partenaire avoir des relations sexuelles avec une autre personne avec consentement. Les lignes qui suivent ne s’attarde qu’aux voyeurisme avec consentement car il est étroitement lié à la pratique de l’échangisme et du triolisme. Le voyeurisme peut être d’écrit comme étant l’attirance de voir son/sa partenaire pratiquer un acte sexuel ou se livrer à des actes intimes avec une autre personne. Une comportement à tendance voyeurisme. Le voyeur veut contempler à leur insu des personnes pratiquant un acte sexuel ou se livrant à des actes intimes avec ou sans consentement des personnes observées. Regarder des gens faire l’amour tout en ayant peur d’être surpris en regardant par une ouverture, un trou de serrure ou en utilisant des moyens techniques comme des jumelles, un miroir, une caméra, etc peut provoquer une jouissance et/ou une excitation sans pareil… Le comportement qui consiste à être attiré par le fait de voir son/sa partenaire avoir des relations sexuelles, avec une autre personne, s’appelle candaulisme. À la tendance voyeuriste répond la tendance exhibitionniste, avoir plaisir à se montrer, à exhiber plus ou moins ouvertement une part de son intimité. L’observation ou l’enregistrement subreptices d’une personne à des fins sexuelles ou afin de capter l’image d’une personne nue ou d’une activité sexuelle explicite constitue une atteinte grave à la vie privée. Le voyeurisme étant secret par nature, la plupart des incidents de ce genre ne sont pas signalés; les personnes observées ou filmées ne savent pas qu’on les observe. Aucune disposition du Code criminel ne vise précisément certains des actes de voyeurisme survenus. Les progrès techniques récents, notamment l’avènement d’Internet, ont facilité l’enregistrement et la distribution anonyme de l’information. Plusieurs aspects du voyeurisme sont abordés dans l’ouvrage intitulé Un document de consultation sur l’infraction criminelle de voyeurisme. La définition du voyeurisme en tant que comportement ou trouble sexuel, y compris des données et des tendances concernant les voyeurs et leurs actes. Le voyeurisme en tant qu’infraction. Le voyeurisme peut être considéré comme une atteinte à la vie privée. Il peut aussi être traité comme une infraction sexuelle en raison de l’objet de l’acte (par exemple, l’excitation sexuelle du voyeur) ou de la nature du sujet observé (l’observation ou l’enregistrement des organes sexuels de la victime ou celui de la victime au moment où elle se livre à une activité sexuelle explicite).

Zones érogènesZones érogènes : Parties du corps humain très réceptives aux contacts et provoquant une excitation sexuelle pouvant mener à l’orgasme lorsqu’elles sont stimulées par des touchers ou des caresses adéquats. Les zones érogènes les plus sensibles sont les mamelons, les organes génitaux, la région anale.

9 réponses à “Dictionnaire”

  1. Vous trouvez qu’il manque de définitions, partagez nous les vôtres !

    • ABDL

      A=Adult
      B=baby
      D=diaper
      L=lover

      Les “littles” ou “AB” (Adult Baby) sont les personnes qui aiment faire semblant d’être des bébés.
      les “DL” (Diaper Lover) sont celles qui aiment porter des couches.
      Une “mommy” / un “daddy” / un “big” est une personne qui s’occupe d’un “little”.
      Comme en BDSM, un “switch” est quelqu’un qui alterne les rôles.

      plus sur ce site web https://www.objetsdeplaisir.fr/abdl-fetichisme-couches/

      au plaisir:)

  2. Tu devrais mettre la différence entre mélangiste et échangiste 😉

  3. Plusieurs termes sexy ou sexe se sont ajoutés !

  4. Bravo pour ce site, je viens de le découvrir avec votre page facebook !

    Bare : Nu
    BareBack : Relation Sexuel Sans Condom

    BareFoot : N’est pas le fantasme des pieds mais bien la pratique d’une manière de vivre, cependant la traduction est Pied Nu alors cela peut amené à une recherche intéressante.

    Pour finir je dirais, le Nudisme-naturisme est une Pratique Familiale, ce n’est pas lié à l’Échangisme comme certain peuvent le croire. Il y a des petit enfants, jusqu’au grand-parent, certain croise même leur enseignant. À savoir que l’Érection et Voyeurisme ne sont pas permis, le Camping Adam et Ève fait exception étant à la fois Échangiste.

  5. Bien que ce n’est pas un site sur le sujet, il peut peut-être y avoir des informations utiles, nottament certaine définition, j’avais oublié de le mentionné : http://www.chezstella.org/stella/?q=guideXXX.

Ajouter un commentaire