Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Ste-Madeleine

Il y a des désirs qui nous collent à la peau

  • Ville: Ste-Madeleine
  • Province: Québec
  • Pays: Canada
  • Publié le : 13 mai 2018 7 h 16 min
  • Expire : 82 jours, 1 heure
C-p-dessin - copie

Description

Il y a des désirs qui nous collent à la peau pour toute la vie. Enfant, j’habitais dans un village très traditionnel. Ado, je ne savais rien du sexe. Comme plusieurs j’ai connu le sexe de manière non prescrite par la religion catho … qui, en passant, était très présente.. Restrictions prescrites par l’église et transmisent de force à la progéniture: moi. Ma première expérience coquine a été avec Lise, la voisine d’à côté. Voici le contexte: mon village était encerclé par des champs de blé d’Inde et de forêt, des lieux parfaits pour des jeux interdits … de dé-couverte de nos « parties » (sous-entendues, intimes). Elle, boutonneuse avec le corps d’Olive, moi, vraiment pas Popeye.

On courait, on rirait: « Tu ne m’aura pas. Gnan-gnan »! Elle avait sa jupe à pois. Clin d’oeil sur ses bobettes à chaque bonds. Cette fois-là, on a couru jusqu’au bois, je l’ai rattrapé et on est tombé à terre. J’avais l’impression qu’elle avait ralentit volontairement. On a commencé à se chamailler. Entre nous, je la laissait gagner. Prendre le dessus (littéralement). J’aimais ça qu’elle soit au dessus de moi, je voyais des fois son slip de plus proche. Là, sa tête était vers mes pieds et ses jambes chaque bord de ma face, j’avais son slip avec des élastiques finis direct dans ma vue. Hummm. Et ses fesses juste en-dessous. Graduellement, on a ralenti nos pirouettes. Nos prises de lutte se sont adoucies et le même fantasme s’est pointé. On sent ça. Doucement elle a descendu ses fesses sur ma face et elle a dit: « Aller, embrasse mes fesses ». J’ai résisté un tout petit peu, quand même, et je les ai embrassées plusieurs fois. Sur les bord à peau nue. La peau de ses fesses était douce comme de la soie. Puis sur sa culotte mouillée au milieu, en poussant un peu le coton pour aller rejoindre sa fente. Sans m’aviser, Oups, elle a éloigné un peu ses fesses, mes lèvres ne voulaient plus perdre le contact, et, j’ai vu apparaître sa main gauche tirer sa culotte de côté. Rideau! Spectacle universel. J’étais au premier rang. Dieu existe. Elle m’a dit: «S’il te plaît, rentre ta langue dans ma fente. S’illlll teeeee plaîîîîîît ». C’était la première fois que je voyais des « parties » en vrai. Ouf! Ça me faisait vraiment d’effet. Je voyais une fente entre-ouverte, mouillée d’un liquide translucide et gluant. Et son petit trou, un cratère, comme sur la lune. Pure beauté animale. Elle me dé-voilait la Vérité Interdite, le tabou des monotéismes, en temps réel. Le péché du ??ième commandement. Et l’odeur, à couper le souffle. Plutôt à accélérer le souffle. Magique. Elle me sorti du choc par « Qu’est-ce que t’atteeeeeeend? » « Hiiiiii, j’étais en extase devant ta beauté! Go, c’est parti. » J’ai liché ses « parties » comme on liche un cornet de crème glacée, elle riait de joie. Trésor de sensations. Excité et excitée tu dis. Elle se trimoussait, je n’avais quasiment pas à bouger ma langue comme si elle m’indiquait où aller licher. Puis j’ai fait ma petite langue pointue et je l’ai fourré dans sa fente: ça goûtait bon. Elle gémissait. La langue grande sortie, elle faisait des va-et-vient s dessus. Ses fesses cognaient mon visage, mon nez pesait sur son petit cratère. Une fois, toute ma langue a rentré au complet: ça ne semblait pas douloureux. J’ai gigoter ace ma langue dans son trou, et il y a eu un spam de toute elle et une coulé goûteuse, crèmeuse. C’était tout mouillé, j’tais tout mouillé, ça coulait sur ma face. J’ai aimé.

J’aimerais encore vivre ces instants. C’est encore irrésistible pour moi le désir de voir les « parties » d’une fille, de les toucher et de les sucer. J’aime le goût de l’écume de ta jouissance et ton explosion. Tu veux être Lise? Tu es une fille MAJEURE pour de vrai? Si non ne me contacte pas? Au moins 21 ans et libre. Féministe de préférence. De poids normal ou maigre? Je suis un homme d’âge mure…les années 60, ça le dit. Propre, 5’11, 190 lbs, cheveux brun et un peu grisonnant, yeux vert. En super santé. Gentil et respectueux. (450-233-9414)

 

52 vues au total, 5 vues aujourd'hui

  

Listing ID: 5835af7a06713b20

Report problem

Processing your request, Please wait....

Annonces partenaires

Ajouter un commentaire

Être infidèle en secret ?